Chronique | Nous sommes de la boue qui marche de Brigitte Mondy

Hello !

Je vous retrouve aujourd’hui pour un livre que j’ai eu en partenariat avec les éditions Baudelaire dont je tenais à remercier.

Résumé :

À travers les lettres adressées à sa famille et en particulier à sa sœur Renée, mon grand-père nous emmène tour à tour dans les villages occupés, sur le champ de bataille ou à l’arrière des lignes ennemies.?? C’est un jeune homme de 20 ans qui découvre un autre monde : la vie communautaire, les privations et le manque de liberté. Deux années durant, pour tenir le coup, il écrit et raconte sa vie au rythme des assauts et des accalmies, les tranchées, la joie des belles RENCONTRES et la tristesse des grandes pertes. En février 1916, il est grièvement blessé et abandonné sur le champ de bataille à Douaumont. Des courriers de ses supérieurs informent ses parents que, faute de brancards, le jeune soldat n’a pu être secouru…

Mon avis :

J’ai un avis très très mitigé vis à vis de ce livre. La couverture laisse quand même à désirer, je ne l’aurais pas acheté si on ne me l’avait pas proposé. Ensuite, je pense que le fait que ce roman soit épistolaire m’a dérangée. Bien que  je conçois que pendant cette guerre il n’y avait pas d’autres moyens de communication. Je ne sais pas, j’ai trouvé qu’il manquait beaucoup de sentiments et ça m’a un peu déplu.  Pour prendre un exemple, j’ai l’habitude de m’attacher aux personnages et je n’ai rien ressenti pour Robert.

 Sinon j’aime particulièrement l’histoire et j’ai tout de même quelques connaissances sur la guerre 14-18, j’ai appris plusieurs choses. Il y a eu beaucoup de livres sur cette période et ce roman ne se détache pas des autres pourtant il avait un très bon potentiel. La plume de Brigitte Mondy est très fluide et aurait pu faire quelque chose de « génial » ( ce mot n’est pas approprié vu le contexte ). Je sais que cette critique est très négative et je tiens à m’en excuser mais je ne pratique pas la langue de bois.  Cependant ce roman a été une découverte et je remercie encore une fois les Editions Baudelaire.

TAG | Food Tag

Hello !

J’ai été taguée par  la merveilleuse Miss Nana du blog Ado lectrice blog  ❤ et donc voilà mes réponses 🙂

Thé ou café ?

Aucun des deux, je n’aime pas trop ça.

Nutella ou Confiture ?

Je ne mange pratiquement jamais de confiture et de nutella mais je dirai tout de même nutella.

P’tit dej’ salé ou sucré ?

Même si  je prends un petit dej sucré j’aime aussi le salé.

Coca ou Oasis ?

Je n’aime pas le coca alors oasis.

Plat préféré ?

Couscous, paella et tout ce qui touche aux épices.

Viande ou poisson ?

Plutôt viande.

Fruit et Légume favoris ?

Orange sanguine, et légume je ne sais pas trop.

Yaourt ou fromage ? 

Fromage bien sûr, j’adore le fromage !

Pizza ou pasta ? 

Pizza 🙂

Dessert préféré ?

Tarte aux framboises.

Fast Food préféré ? 

Euuuh frites ça compte ? Je ne vais jamais au Mac Do.

Cuisine étrangère préférée ? 

Encore une fois couscous, paella etc.

Repas de fête préféré ? 
Le fois gras bien entendu.
Fondue ou Raclette ? 
Les deux.

Food addiction ? 
Troblerone, tellement bon.
Hate Food ? 
La poire depuis toute petite je déteste ça.
Bonbons préférés ? 
Je les aime tous à part ceux à la poire 😉
Food bonne humeur ?
Tourte au saumon 🙂
Plat le mieux réalisé ?
Je cuisine très peu mais je fais quelques fois des muffins.

Ma raison de vivre | Rebecca Donovan

Hello !

Aujourd’hui je vous retrouve pour Ma raison de vivre de Rebecca Donovan publié chez pocket  jeunesse.

Résumé :
Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire, et surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle..

Mon avis :
Ce roman a été une très belle découverte et surtout très addictif.
La couverture je ne la trouve pas particulièrement jolie, je pense qu’ils auraient pu faire quelque chose de bien plus beau mais bon.
Emma est très touchante et ce qui se passe quand elle rentre chez elle me touche au plus haut point. Les autres personnes comme Evan ou Sara sont très attachantes.
L’histoire en elle-même est plutôt « originale » bien que le romance est très quelconque. En effet, plusieurs choses m’ont rebutée. Le fait que la romance à certains moments était ( il faut le dire) niaise  « Je t’aime toujours ». J’ai  même ris lors de quelques répliques. Voilà pourquoi ce livre n’est pas un coup de coeur. Néanmoins l’histoire et la romance sont très agréables.
J’aime beaucoup le fait que Ma raison de vivre se passe dans un lycée américain, je ne sais pas je suis dans une période où j’adore lire des romans qui se passent là-bas.  
Pour ce qui est de l’écriture de l’auteur, elle est très fluide cependant je ne l’ai pas trouvée merveilleuse. Oui parce qu’en ce moment je dévoue une attention particulière à la plume des auteurs.
Ma critique a été plutôt négative mais ce livre a été une très belle découverte alors je vous le recommande vivement.
Belle découverte
Voili, voilou !
Yume.

Merveilleux | Fleurs sauvages de Kimberley Freeman

Hello !

Je tenais à remercier tout particulièrement Les éditions Charleston, Elise, pour  l’envoi de ce merveilleux roman.

Merveilleux résumé :
Glasgow, 1929

Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle rêvait d’une vie remplie de mode et d’étoffes. Ce dont elle n’avait jamais rêvé, c’était de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.

Londres, 2009

Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au Ballet de Londres, elle avait tout… jusqu’au jour où elle a tout perdu.
Des décennies les séparent mais les deux femmes devront trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage les mènera au coeur des terres australiennes, à Wildflower Hill, la colline aux fleurs sauvages, là où une  by WordProser »>FEMME peut apprendre à se relever et découvrir ce qu’elle veut vraiment.
Mon avis :
Ce livre m’a retournée, m’a bouleversée aux larmes, je ne pourrais décrire ce que j’ai ressenti.
On découvre Beattie et Emma, deux femmes fortes qui devront faire face aux mauvaises choses de la vie. On s’attache tout de suite aux personnages parce qu’on les suit à travers leurs histoires et pour part je ressentais tout ce qu’elle vivait. Voilà donc une raison de mes pleurs. Les personnages secondaires sont tout aussi attachants, ce roman est avant tout une histoire de famille qui se brise et se reconstruit et aussi une merveilleuse histoire d’amour. C’est  dur aujourd’hui de faire une chronique car mes pensées s’éparpillent un peu partout. Ce roman mérite réellement d’être lu, il vous apportera sincèrement quelque chose.
J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur nous ait retranscrit deux personnes de deux époques différentes, tout en nouant un lien entre ces dernières. Les paysages sont très bien décrits, je me sentais totalement en Tasmanie. L’écriture est tellement fluide, je n’ai pas pu lâcher Fleurs sauvages
Cette chronique est très courte, je le sais mais je n’ai pas de mots à propos de ce roman. Je vous en conjure lisez ce livre.
Coup de coeur

Très très bonne découverte.
Voili,voilou !
Yume.

Film | Lore

Hello !

Aujourd’hui je vous retrouve enfin pour une critique cinéma d’un film nommé Lore. Il a été une très belle découverte bien que le sujet traite d’événements difficiles.
Voir la bande annonce en fin d’article.

Résumé :
En 1945, à la fin de la guerre, Lore une jeune adolescente, fille d’un haut dignitaire nazi, traverse l’Allemagne avec ses frères et sœurs. Livrés à eux-mêmes, au milieu du chaos, leur chemin croise celui de Thomas, un jeune rescapé juif.
Pour survivre, Lore n’a d’autre choix que de faire confiance à celui qu’on lui a toujours désigné comme son ennemi…


Mon avis :
Bien entendu ce film est à voir en version originale, c’est-à-dire en allemand.  Ce n’est pas courant de voir des films parlant d’enfants nazis pendant cette période affreuse. L’histoire ne relate donc pas le génocide des juifs, les résistances… On laisse place à des enfants totalement insouciants, candides et surtout endoctrinés. La famille de Lore sont nazis, ils adulent leur Fürher et nous nous retrouvons à la fin de la guerre lorsque le parti nazi est tombé. Ils doivent alors fuir afin de ne pas se faire arrêter. Les parents de Lore sont emprisonnés, elle doit donc s’occuper de ses frères et soeurs.  C’est un peu un road trip, petit à petit on découvre les personnages, en s’attachant un peu eux mais pas totalement vu leurs pensées obscures. Sur le chemin, ces enfants rencontrent Thomas, un juif qui pour eux est leur ennemi. Au fil du temps, ils apprennent à le connaitre bien que Lore, la plus grande a de réelles réticences. J’ai beaucoup aimé comment a été tourné le film, dans des couleurs vives mais sombres, dans des tons pastels mais grisâtres en même temps. La réalisatrice Cate Shorland, n’a pas voulu faire un film un peu bleuet et sentimentaliste, elle nous a montré quelque chose de plus psychologique. 
Les acteurs tant les plus petits que les plus grands ont joué tellement bien, ils ont réussi à retranscrire à la perfection ce que le film nous raconte. 
Deux mots pour la fin : Chapeau bas.
( je ne mettrai pas le « voilou, voilou !  » ça ne va pas avec le contexte )
Yume.

Article dont je ne trouve pas de nom :)

Hello !

Je sais que je ne suis pas très présente sur le blog en ce moment mais j’ai énormément de travail et je me consacre beaucoup à l’écriture. Je suis entrain de lire un livre en anglais pour la première fois donc je n’avance pas très vite et je lis que le soir. Néanmoins je vous promets de revenir en force ! Quels genres d’articles vous plairaient ? 
Voili, voilou !
Yume. ( oui je signe comme cela désormais ) xxx

Et si vous appreniez à aimer les livres classiques ?

Hello !

Aujourd’hui je vous retrouve pour un article un peu spécial. Beaucoup de personnes sur la blogosphère lisent des romans ( ou autres ) Jeunesses, Young Adult, New Adult. Ils laissent donc de côté les livres classiques.
En effet, il y a beaucoup de préjugés sur ces derniers :

  • Trop de pages
  • Textes ennuyants
  • Sujet non intéressant
  • Plume complexe
  • On n’y comprend rien
Et d’autres encore.
C’est bien beau de lire des romans d’auteurs modernes mais il faut aussi savoir lire du classique. Comme je  dis le classique c’est bon pour la santé.  Les romans contemporains faisant partis du genre jeunesse, YA, NW ne vont pas vous cultiver, je suis désolée mais c’est comme ça. L’écriture de maintenant est bien plus simple que celle d’hier, je le remarque au fil des années et ça me fait un peu peur.  Si vous voulez par exemple faire des études littéraires, lire 50 nuances de Grey ne va pas vous aider, loin de là. La plume des auteurs classiques est merveilleuse, on ne retrouve plus cela dans les romans de notre époque.
Souvent on a quelques aprioris sur le classique ( voir ceux que j’ai listés ci-dessus) et on ne commence donc pas à lire ce genre de roman. Au début, c’est vrai on est un peu perdu, on ne comprend strictement rien mais au fur à mesure des lectures on arrive à apprécier ce genre.
Pour commencer à aimez le classique, il faut essayer de passez outre le fait que (souvent) c’est une lecture obligatoire pour les cours. Il faut aussi vous dire que c’est un livre comme les autres, plus dur c’est sûr mais si vous aimez lire vous allez adorer ce genre.
Lectures conseillées pour débuter :

Les soeurs Brontë : Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent ( romans britanniques). Pour un peu de romance.

Résumé : Jane Eyre
A la mort de ses parents, Jane est recueillie par son oncle Reed, le frère de sa mère. Lorsqu’il meurt, Jane est confrontée à la haine de sa tante qui décide de l’envoyer alors à peine âgée de 10 ans à Lowood, une école de charité dirigée par l’implacable Brocklehurst réputé pour son extrême rigueur. Après huit ans de privations passés à Lowood, Jane Eyre passe une annonce et trouve une place de gouvernante chez Edward Rochester, le propriétaire de Thornfield-Hall.

Résumé : Les Hauts de Hurlevent

A la fin du XVIIIe siècle, Heathcliff, un jeune garçon sans le sou, est adopté par un gentilhomme du nom de Earnshaw. Le domaine familial, « Les Hauts de Hurlevent », accueille ainsi cet enfant adopté qui suscite des sentiments différents : son frère Hindley le déteste et sa soeur Cathy en tombe amoureuse – sentiments réciproques. Malheureusement, à la mort du patriarche, Heathcliff est traité comme un moins que rien par Hindley. Quant à Cathy, elle accepte un mariage de raison avec un homme ennuyeux, Edgar Linton…
Si vous avez aimé ces derniez lisez ceux de Jane Austen, tels que Orgueils et préjugés, Emma ect.

Alain Fournier : Le grand Meaulnes.
Résumé :
« Meaulnes, pour la première fois, regardait en plein jour l’intérieur de la propriété. Les vestiges d’un mur séparaient le jardin délabré de la cour, où l’on avait, depuis peu, versé du sable et passé le râteau. À l’extrémité des dépendances qu’il habitait, c’étaient des écuries bâties dans un amusant désordre, qui multipliait les recoins garnis d’arbrisseaux fous et de vigne vierge. Jusque sur le domaine déferlaient des bois de sapins qui le cachaient à tout le pays plat, sauf vers l’est, où l’on apercevait des collines bleues couvertes de rochers et de sapins encore. »

Simone de Beauvoir : Mémoires d’une jeune fille rangée 

Résumé :
Mémoires d’une jeune fille rangée est une œuvre autobiographique de Simone de Beauvoir publiée en 1958. Elle y raconte son enfance et sa jeunesse avec une précision  by WordProser »>MÉTICULEUSE. On peut y lire la construction de sa personnalité et l’évolution rapide de ses pensées. Simone s’émancipe de la bourgeoisie et du catholicisme de son milieu. Elle a soif de liberté et est prise très tôt par la volonté de se construire elle-même, ce qui présuppose déjà son adhésion à l’existentialisme. L’œuvre se termine 
aux environs de ses vingt ans, à l’époque où elle est admise dans le cercle très fermé des normaliens.

Ce n’est qu’une liste suggestive, il y a en tellement en passant par Victor Hugo, Dumas, Balzac, Zola, Jules Verne, Duras. Je ne pourrai jamais tous les répertorier.
J’espère que cet article vous aura plu et vous a fait prendre conscience que les classiques sont biens 🙂 Si plus personne ne les lit, on ne pourra plus perpétuer le souvenir de ces merveilleux ouvrages.
N’hésitez pas à commenter ça me ferait très plaisir xxx
Voili, voilou !
Dia.